événement


événement

événement ou évènement [ evɛnmɑ̃ ] n. m.
• 1461, a remplacé évent; du lat. evenire, d'apr. avènement
1Vx Fait auquel vient aboutir une situation. résultat. « Jamais, certes, jamais plus beau commencement N'eût en si peu de temps si triste événement » (Molière). 1. fin. Dénouement d'une pièce de théâtre.
Mod. L'événement a démenti, trompé, confirmé son attente.
2Ce qui arrive et qui a quelque importance pour l'homme. 2. fait. « Mais qu'est-ce qu'un événement ? Est-ce un fait quelconque ! Non pas ! me dites-vous, c'est un fait notable » (France). Événement qui a lieu, se passe, se produit, arrive, survient à un moment. Loc. Créer l'événement, se dit des médias qui mettent un fait en vedette pour en faire un événement. Date, théâtre, scène d'un événement. Événement heureux. bonheur, chance. Spécialt Attendre, annoncer un heureux événement, une naissance prochaine. Événement malheureux, triste événement. calamité, catastrophe, désastre, drame, malheur, tragédie. Événement imprévu. accident, 1. incident (cf. Coup de théâtre). La chaîne, la suite des événements. circonstance, conjoncture, situation. Tournure prise par les événements. En raison des récents événements. Être dépassé (débordé) par les événements : être incapable de maîtriser une situation. « Les événements, on les commande, pensait Rivière, et ils obéissent » (Saint-Exupéry). Événement historique. Événement politique, diplomatique. affaire. Le grand événement du siècle. Événement marquant, qui fait date. Cette rencontre fut un événement décisif, déterminant. L'un des événements de cette longue affaire. épisode, péripétie. Récit, recueil d'événements historiques. annales, histoire. Être au courant des événements. Les événements de la semaine, du jour. nouvelle. Il tenait un journal « des événements parisiens, littéraires et théâtraux » (Henriot). Spécialt (Par euphém.) Les événements d'Algérie : la guerre d'Algérie. Les événements de Mai, de 68, de Mai 68. Fam. Lorsqu'il part en voyage, c'est un événement, cela prend une importance démesurée. ⇒ affaire, histoire. Il est arrivé à l'heure. Quel événement !
3Math. Probabilité d'un événement. Événement certain (dont la probabilité est 1), impossible (dont la probabilité est 0). Événements équiprobables.

événement ou évènement nom masculin (latin evenire, advenir) Tout ce qui se produit, arrive ou apparaît : Relater les événements de la journée. Fait d'une importance toute particulière : Cette rencontre fut l'événement de sa vie. Fait marquant de l'actualité : Cet assassinat a fait l'événement du mois. Physique Phénomène considéré comme localisé et instantané, survenant en un point et un instant bien déterminés. Probabilités Partie d'un univers Ω réalisée quand l'une des éventualités la composant se réalise. Psychologie Tout ce qui est capable de modifier la réalité interne d'un sujet (fait extérieur, représentation, etc.). ● événement ou évènement (citations) nom masculin (latin evenire, advenir) Léon Bloy Périgueux 1846-Bourg-la-Reine 1917 Les événements ont ceci de commun avec les oies qu'ils vont en troupe. Le Désespéré Mercure de France François René, vicomte de Chateaubriand Saint-Malo 1768-Paris 1848 Je vous fais voir l'envers des événements, que l'histoire ne montre pas. Mémoires d'outre-tombe Astolphe, marquis de Custine Niederwiller, Meurthe, 1790-Paris 1857 Vous savez la mort de Bonaparte. Qui nous aurait dit, il y a dix ans, que cette mort serait un si petit événement ? Lettre au marquis de la Grange, 8 juillet 1821 François de Salignac de La Mothe-Fénelon château de Fénelon, Périgord, 1651-Cambrai 1715 Les mœurs et l'état de tout le corps de la nation ont changé d'âge en âge […] Il est cent fois plus important d'observer ce changement de la nation entière, que de rapporter simplement des faits particuliers. Lettre à l'Académie Charles de Gaulle Lille 1890-Colombey-les-Deux-Églises 1970 Les événements, dans les grands moments, ne supportent que des hommes susceptibles de diriger leur propre cours. Mémoires de guerre, l'Unité Plon Jean Grosjean Paris 1912 Tout événement n'est qu'un accroît de clarté. Apocalypse Gallimard François Guizot Nîmes 1787-Val-Richer, Calvados, 1874 Académie française, 1836 Les événements sont plus grands que ne le savent les hommes. Essais sur l'histoire de France Maurice Maeterlinck Gand 1862-Nice 1949 Il n'arrive jamais de grands événements intérieurs à ceux qui n'ont rien fait pour les appeler à eux. La Sagesse et la destinée Fasquelle André Maurois Elbeuf 1885-Neuilly 1967 Académie française, 1938 Les grands événements n'enlèvent pas leur charme aux petits plaisirs. Olympio ou la vie de Victor Hugo Hachette Honoré Gabriel Riqueti, comte de Mirabeau Le Bignon, aujourd'hui Le Bignon-Mirabeau, Loiret, 1749-Paris 1791 En vérité, dans un sens, tout m'est bon ; les événements, les choses, les opinions ; tout a une anse, une prise. Lettre au major de Mauvillon Napoléon Ier, empereur des Français Ajaccio 1769-Sainte-Hélène 1821 Il n'est point de petits événements pour les nations et les souverains : ce sont eux qui gouvernent leurs destinées. Cité par Las Cases dans le Mémorial de Sainte-Hélène Marcel Proust Paris 1871-Paris 1922 Il semble que les événements soient plus vastes que le moment où ils ont lieu et ne peuvent y tenir tout entiers. À la recherche du temps perdu, la Prisonnière Gallimard Marcel Proust Paris 1871-Paris 1922 Raconter les événements, c'est faire connaître l'opéra par le livret seulement ; mais si j'écrivais un roman je tâcherais de différencier les musiques successives des jours. Chroniques, Vacances de Pâques Antoine de Saint-Exupéry Lyon 1900-disparu en mission aérienne en 1944 Une fois pris dans l'événement, les hommes ne s'en effraient plus. Seul l'inconnu épouvante les hommes. Terre des hommes Gallimard Homère IXe s. avant J.-C. Le plus sot s'instruit par l'événement. L'Iliade, XVII, 32 (traduction P. Mazon) événement ou évènement (difficultés) nom masculin (latin evenire, advenir) Orthographe La graphie évènement, longtemps proscrite bien que conforme à la prononciation usuelle, est aujourd'hui admise. Elle est de plus en plus courante. De même pour le dérivé, évènementiel ou événementiel (avec un t). ● événement ou évènement (expressions) nom masculin (latin evenire, advenir) Attendre un heureux événement, être enceinte. ● événement ou évènement (synonymes) nom masculin (latin evenire, advenir) Tout ce qui se produit, arrive ou apparaît
Synonymes :
- péripétie
Fait d'une importance toute particulière
Synonymes :

événement ou évènement
n. m.
d1./d Ce qui arrive. événement inattendu, heureux, malheureux.
|| MATH En théorie des probabilités, résultat espéré ou effectif (parmi tous les résultats possibles) lors d'un tirage au sort. Tirer le 4, lors d'un jet de dé, est un événement.
d2./d Fait important. L'événement littéraire de l'année.
Plaisant Il travaille, c'est un événement!

⇒ÉVÉNEMENT, subst. masc.
A.— Vieilli. Fait auquel aboutit une situation. L'empereur a bien reconnu, par l'événement, toutes les fautes de cet armistice, et qu'il eût mieux fait de pousser obstinément en avant (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 2, 1823, p. 16). Je vois des gens qui suivent les armées sur la carte et ne les perdent non plus de vue que s'ils répondaient de l'événement (COURIER, Lettres Fr. et It., 1825, p. 862) :
1. ... le public ne s'y est point trompé. On l'a toujours entendu désapprouver une mesure dont il prévoyait l'événement, et à laquelle, dans la meilleure supposition, il attribuait des lenteurs préjudiciables à la nation.
SIEYÈS, Tiers-état?, 1789, p 53.
P. anal. [En parlant d'une action dram.] Dénouement. La force de grâce de Corneille au contraire est telle qu'elle envahit l'événement même. Une tragédie de Corneille finit toujours bien (PÉGUY, V.-M., comte Hugo, 1910, p. 791).
Auj. [Dans certaines expr.] Ce qui se produit par la suite. L'événement a confirmé, trompé son attente; l'événement lui a donné raison, tort. Et pourquoi dirais-je que notre admiration ne fait que s'accroître parce que l'événement a prouvé que Déroulède avait raison? (BARRÈS, Cahiers, t. 11, 1914-18, p. 226) :
2. La science prévoit, et c'est parce qu'elle prévoit qu'elle peut être utile et servir de règle d'action. J'entends bien que ses prévisions sont souvent démenties par l'événement; cela prouve que la science est imparfaite...
POINCARÉ, Valeur sc., 1905, p. 219.
B.— 1. Tout ce qui se produit, tout fait qui s'insère dans la durée. Par un temps pareil, je n'ai aucune visite, et un événement, si petit qu'il soit, ne se présente pas dans ma plate existence, peu ornée de distractions (FLAUB., Corresp., 1879, p. 182) :
3. L'art photographique, aux yeux de la plupart des hommes, consiste surtout à capter l'événement fugace, l'accident, le sinistre imprévisible, à immobiliser la minute ou la seconde où le fantastique quotidien fait son apparition.
LHOTE, Peint. d'abord, 1942, p. 49.
SYNT. [Expr. soulignant la passivité ou le dynamisme de qqn] Compter sur l'événement (GIDE, Faux-monn., 1925, p. 1033); attendre l'événement (DUHAMEL, Passion J. Pasquier, 1945, p. 195); soumission à l'événement (M. BLOCH, Apol. pour hist., 1944, p. 72); presser l'événement (LAMART., Corresp., 1834, p. 26); être maître de l'événement (MONTHERL., Lépreuses, 1939, 1re part., p. 1396).
Vx., loc. adv. À tout événement. À tout hasard, quoiqu'il arrive. Synon. À toute(s) éventualité(s). Pour Caïus il ne voulut point s'armer, et ne prit qu'un petit poignard qui à tout événement lui assurât sa liberté (MICHELET, Hist. romaine, t. 2, 1831, p. 143). Région. usuel au Québec.
Se tenir prêt à tout événement (LAUTRÉAM., Chants Maldoror, 1869, p. 355). Parer à tout événement (PROUST, Temps retr., 1922, p. 844).
P. anal. [En parlant d'une action dram., ou d'un roman] Incident, fait raconté ou mis en action :
4. Il y a des œuvres où l'événement semble naturel au lecteur. Mais il en est d'autres (plus rares, il est vrai) où c'est le personnage qui trouve naturel ce qui lui arrive.
CAMUS, Le Mythe de Sisyphe, 1942, p. 172.
2. Fait d'une importance notable pour un individu ou une communauté humaine. Réfléchir, agir à la lumière d'un événement; mesurer la portée d'un événement; considérer, commenter un événement. Hamilcar ne faiblissait pas. Il comptait sur un événement, sur quelque chose de décisif, d'extraordinaire (FLAUB., Salammbô, 1863, p. 90). Oui, mes parents déménagent. Ce n'est pas un événement extraordinaire. C'est un événement quand même, et, pour ma mère, un gros souci (DUHAMEL, Nuit St-Jean, 1935, p. 57) :
5. ... ce fut là la fortune de Louis-Philippe en 1830; jamais il n'y eut adaptation plus complète d'un homme à un événement; l'un entra dans l'autre, et l'incarnation se fit. Louis-Philippe, c'est 1830 fait homme.
HUGO, Misér., t. 2, 1862, p. 18.
Heureux événement. Naissance. Attendre un heureux événement :
6. Je suis heureux, cher papa, de reposer tes idées sur des sujets moins tristes en t'entretenant aujourd'hui de l'heureux événement, qui doit amener un autre également heureux pour nous, ton retour. Ma bien-aimée Adèle accouche dans cinq semaines environ.
HUGO, Corresp., 1823, p. 371.
Fait qui attire l'attention par son caractère exceptionnel. Faire événement; l'événement du jour, du siècle, de ma vie; événement historique, littéraire, politique, scientifique; événement qui fait date. Les grands crimes comme les grandes vertus nous étonnent. Tout ce qui fait événement plaît à la multitude (CHATEAUBR., Essai Révol., t. 2, 1797, p. 212). Or, cette fois, Madame Lepic fait événement. Par exception, elle s'adresse à M. Lepic d'une manière directe (RENARD, Poil Carotte, 1894, p. 60).
Fam. Fait auquel on accorde une importance démesurée. Un bon livre est un événement; c'est tout un événement; considérer qqc. comme un événement. Aujourd'hui, 10 novembre, nous avons passé toute la journée à nettoyer l'argenterie. C'est tout un événement (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 225) :
7. ... comme j'avais envie qu'il m'arrive des choses, et que jamais il ne se passait rien, je fis de mon émotion un événement.
BEAUVOIR, Mém. fille, 1958, p. 263.
♦ [Concernant l'appréciation qualitative d'un événement] Un événement agréable, heureux; un événement déplorable, douloureux, dramatique, fâcheux, fatal, funeste, grave, regrettable, terrible, tragique; un triste événement; un événement qui tourne bien, mal.
Spéc., au plur. Ensemble des faits plus ou moins importants de l'actualité. Les événements dont nous sommes témoins; être au courant des événements; être bousculé, dépassé par les événements. Je me demande, dit Caracalla, si l'idée de patrie n'est pas périmée. Les événements actuels dépassent nos vieilles notions (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 52) :
8. ... « si Metz avait capitulé un jour plus tard, si la deuxième armée était arrivée un jour plus tard devant la forêt d'Orléans, il aurait fallu de toute nécessité renoncer à l'investissement de Paris (...) La tournure que les événements ont prise tient à ma chance plutôt qu'à mon mérite. »
BARRÈS, Cahiers, t. 9, 1911-12, p. 5.
Rem. On rencontre ds la docum. événementaire, adj. Qui se rapporte à un événement. Une telle vocation de la pauvreté, de la misère même, si profonde, si intérieure, et en même temps si historique, si éventuelle, si événementaire (PÉGUY, Notre jeunesse, 1910, p. 115).
Prononc. et Orth. :[] Seul WARN. 1968 admet, pour le lang. soutenu la var. [] et avec la mention ,,parfois`` la var. []. En réalité, après la syncope du [] de la 3e syll., la 2e voyelle, en syll. entravée ne peut que prendre le timbre ouvert []. Mais la conservation dans la graph. du e [] de la 3e syll. peut faire croire que la 2e syll. est toujours ouverte et provoque une tendance à fermer la voyelle de cette 2e syll. (cf. BUBEN 1935, § 14). Dans la graphie le mot porte un accent aigu (cf. Ac. jusque ds l'éd. 1932; à comparer avec avènement). Mais il faut bien souligner que cet accent aigu ne signifie pas qu'il faut prononcer [e]. Il correspond à un e moyen, voyelle à timbre non tranché, normal en syll. inaccentuée. La transcr. de WARN. 1968 [e] tout à fait influencée par la graph. é (mal comprise) est donc à écarter. Enq. : //. Étymol. et Hist. Av. 1461 « ce qui arrive » (G. CHASTELLAIN, Exposition sur vérité mal prise, éd. K. de Lettenhove, t. VI, p. 278). Formé sur le lat. class. evenire « avoir une issue, un résultat », « arriver, se produire », sur le modèle de avènement. Fréq. abs. littér. :8 307. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 14 162, b) 8 668; XXe s. : a) 7 902, b) 13 847.
DÉR. Événementiel, ielle, adj. a) Sc. hum. Qui se borne à décrire les événements, sans apporter de commentaire ni de réflexion. Sociologie événementielle. L'Histoire de surface, dite événementielle, cette microhistoire où voisinent le fait divers et l'événement éclatant (Traité sociol., 1967, p. 89). b) Psychol. Lié à un événement déterminant. Névrose événementielle (ROB.). []. 1re attest. 1953 (Lar. 20e Suppl.); du rad. de événement, suff. -iel.
BBG. — DUB. Dér. 1962, p. 48 (s.v. événementiel). — GOHIN 1903, p. 291, 335. — OFFROY (G.). Contribution à l'ét. de la synt. québécoise. In : Travaux de ling. québécoise. 1. Québec, 1975, p. 292.

événement ou évènement [evɛnmɑ̃] n. m.
ÉTYM. Déb. XVe, a remplacé évent; lat. evenire, d'après avènement. → 1. Évent. REM. L'orthographe évènement, conforme à la prononciation, n'a été admise par l'Académie que récemment; elle est devenue non seulement licite, mais souhaitable; tous les textes imprimés antérieurs à 1979 portent événement; la plupart des textes postérieurs conservent cette tradition.
1 Vx. Fait auquel vient aboutir une situation. Effet (vx), issue, fin, résultat, succès (I., 1., vx).
1 Jamais, certes, jamais plus beau commencement
N'eut en si peu de temps si triste événement.
Molière, l'Étourdi, II, 10.
2 (mon procès) se jugera enfin au commencement de l'hiver… Ce n'est pas que je sois inquiète de l'événement : d'abord j'ai raison, tous mes avocats me l'as surent (…)
Laclos, les Liaisons dangereuses, Lettre CXIII.
Mod. (Dans des expressions). Issue, résultat. || L'événement a démenti, trompé, confirmé son attente (→ Attente, cit. 29), lui a donné tort, raison. || L'événement, l'évènement a prouvé qu'il avait vu juste.
3 Adieu. L'événement trompe un peu vos souhaits (…)
Molière, l'École des femmes, V, 9.
Spécialt (vx). Dénouement, dans une pièce de théâtre. Dénouement.
4 Chaque vers, chaque mot court à l'événement.
Boileau, l'Art poétique, III.
5 L'événement était toujours le même. Ça finirait toujours mal. Par des péripéties de même forme on était toujours conduit à des catastrophes de même forme; aux mêmes désastres (…)
Ch. Péguy, Victor-Marie, Comte Hugo, p. 179.
2 Ce qui arrive et qui a quelque importance pour l'homme par son caractère exceptionnel ou considéré comme tel. Fait; et aussi chose. || Événement, évènement qui a lieu, qui advient, arrive, échoit, se passe, se produit, survient, tombe à un moment. || Date, théâtre, scène d'un événement. || Événement heureux. Bonheur, chance.Un heureux événement : une naissance. || Faire part (à qqn) d'un heureux événement.Événement, évènement malheureux, fâcheux, funeste; triste événement. Calamité, cataclysme, catastrophe, désastre, drame, malheur, mésaventure, scandale, tragédie, vicissitude. || Événement qui tourne mal, bien. || Événement fortuit, inattendu, imprévu. Accident, cas, contretemps, coup (de théâtre, de tonnerre), incident, raccroc (→ 1. Barrer, cit. 3.1). || Rencontre fortuite d'événements, d'évènements. Circonstance, coïncidence, conjoncture, occasion. || Événement qui n'est que probable. Aléa, contingence, éventualité, hasard, occurrence, perspective. || Approche, signes avant-coureurs d'un événement. || Événements prévus. Destin, prophétie. || Célébration d'un événement passé. Commémoration. || Événements qui se succèdent, se déroulent, se précipitent. || Chaîne (cit. 33), enchaînement, fil, suite des événements (→ 1. Duel, cit. 4). || Observer le cours, la suite des événements. Vent (prendre le vent, le vent tourne…). || Tournure prise par les événements. || Être bousculé, pressé, entraîné par les événements. — ☑ Loc. Être dépassé (débordé) par les événements : être incapable de maîtriser une situation (→ Désordre, cit. 11).Se laisser surprendre par les événements, par imprévision, imprévoyance. || Diriger, commander (cit. 22) les événements. Situation (être maître de la situation). || Les principaux acteurs de cet événement. Action. || Les événements dont nous sommes témoins, auxquels nous assistons. || Interprétations diverses d'un même événement (→ Accablant, cit. 4; contradictoire, cit. 3). || Événement historique. || Authenticité d'un événement. || Événement célèbre. || Événement qui fait date. Époque, ère. || Événement politique, diplomatique. Affaire. || Le grand événement du siècle, l'événement marquant. || L'un des événements de cette longue affaire. Épisode, page, scène (→ Contracter, cit. 8). || Récit, recueil d'événements historiques. Annales, chronique, éphéméride, histoire (→ Dépositaire, cit. 6). || Les événements, matière de l'histoire. ( Événementiel; → Histoire, cit. 19). || Étude de l'événement et étude de la longue durée, en histoire (→ Historique, cit. 5.1). || Voici les événements de la semaine, du jour. Nouvelle. || La démission de X est l'événement du jour. || Être au courant des événements. || Commenter les événements. || Événement scientifique, littéraire. || Événement dans la vie d'une personne. || Événement de la saison. || Cette rencontre fut un événement décisif, déterminant. || Événements étranges. Aventure, odyssée, péripétie.
6 Il était arrivé là-haut un changement
Qui présageait sans doute un grand événement.
La Fontaine, Fables, VII, 18.
7 Les événements effacent les événements; inscriptions gravées sur d'autres inscriptions, ils font des pages de l'histoire des palimpsestes.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. I, p. 46.
8 Mais qu'est-ce qu'un événement ? Est-ce un fait quelconque ? Non pas ! me dites-vous, c'est un fait notable.
France, le Crime de S. Bonnard, II, in Œ., t. II, p. 499.
9 Les événements ont ceci de commun avec les oies, qu'ils vont en troupe (…) Ce proverbe : « Un malheur n'arrive jamais seul », est l'unique monument de l'attention ou de la sagacité des hommes sur l'une des particularités les moins négligeables de leur histoire. Il est pourtant bien assuré que les événements heureux ou malheureux, quelle que soit l'illusion de leur taille, semblent s'appeler les uns les autres, aussitôt qu'ils naissent, par d'irrésistibles clameurs. Ils accourent alors de partout, émergeant des trous de la terre ou tombant des monts de la lune, pour l'éternelle stupéfaction d'une race tirée du néant, qui ne sut jamais rien prévoir et qui ne s'attend jamais à rien.
Léon Bloy, le Désespéré, p. 157.
9.1 À vrai dire, ce changement profond opéré par la guerre était en raison inverse de la valeur des esprits touchés, du moins à partir d'un certain degré. Tout en bas, les purs sots, les purs gens de plaisir, ne s'occupaient pas qu'il y eût la guerre. Mais tout en haut, ceux qui se sont fait une vie intérieure ambiante ont peu égard à l'importance des événements. Ce qui modifie profondément pour eux l'ordre des pensées, c'est bien plutôt quelque chose qui semble en soi n'avoir aucune importance et qui renverse pour eux l'ordre du temps en les faisant contemporains d'un autre temps de leur vie. On peut s'en rendre compte pratiquement à la beauté des pages qu'il inspire : un chant d'oiseau dans le parc de Montboissier, ou une brise chargée de l'odeur de réséda, sont évidemment des événements de moindre conséquence que les plus grandes dates de la Révolution et de l'Empire. Ils ont cependant inspiré à Chateaubriand, dans les Mémoires d'outre-tombe, des pages d'une valeur infiniment plus grande.
Proust, le Temps retrouvé, Pl., t. III, p. 728.
10 (…) une fois pris dans l'événement, les hommes ne s'en effraient plus. Seul l'inconnu épouvante les hommes.
Saint-Exupéry, Terre des hommes, p. 54.
11 (…) les événements, on les commande, pensait Rivière, et ils obéissent, et on crée.
Saint-Exupéry, Vol de nuit, IX.
11.1 Eddington écrit : Les événements ne nous arrivent pas. Nous les rencontrons sur notre route. Il faudrait comprendre que ces événements fixes n'appartiennent pas à nos trois dimensions. Leurs faces sont multiples. On les peut aborder sous tel ou tel angle de leur unité multiforme. Le libre arbitre et le fatalisme s'enchevêtrent.
Cocteau, Journal d'un inconnu, p. 73.
11.2 Et brusquement, coup sur coup, se produisirent ce que l'on pourrait appeler deux événements si toutefois le mot n'était pas un peu gros, solennel, pour des faits qui en eux-mêmes, hors de leur contexte, ne présentaient pas grande importance.
Claude Simon, le Vent, p. 58.
11.3 J'avais un peu moins de huit ans, quand j'ai fini par m'apercevoir que ma mère était enceinte. Par des phrases surprises au hasard, par des chuchotements, j'ai plus ou moins compris que l'événement était inattendu, qu'après ma naissance les médecins avaient décrété que de nouvelles couches étaient improbables.
G. Simenon, les Mémoires de Maigret, p. 60.
12 Allons, allons, Thibault soyez sérieux. Réfléchissez. Que peut un gouvernement en guerre ? Diriger les événements ? Vous savez bien que non.
Martin du Gard, les Thibault, t. VIII, p. 260.
13 Depuis huit jours, elle n'avait pas eu l'occasion de lire un journal. En quelques mots, Jacques la mit au fait des principaux événements.
Martin du Gard, les Thibault, t. VI, p. 220.
14 (…) il est aussi humiliant de se laisser surprendre par les événements que pour une vigie dans un phare de ne pas remarquer le passage d'un navire.
J. Green, Léviathan, p. 19.
15 Le sieur Robinet, qui tenait un journal en vers des événements parisiens, littéraires et théâtraux (…)
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 64.
Spécialt (euphém.). || Les événements d'Algérie (d'Afrique du Nord) : la guerre d'Algérie (1954-1960).Ellipt. || Il se trouvait à Alger pendant les événements.
Les événements de Mai, de 68, de Mai 68.
15.1 Ce matin, au restaurant de l'hôtel, il s'est trouvé à ma table, à l'heure du petit déjeuner. J'ai senti à quel point les événements de 68 l'habitaient encore, à quel point il lui était difficile de s'en délivrer. Il a très vite compris que j'étais un interlocuteur possible pour lui et s'est mis à parler avec confiance.
Raymond Jean, les Deux Printemps, p. 237.
Les événements de Hongrie (1956), de Prague (1968) : les insurrections et révoltes contre le pouvoir socialiste.
Fam. Lorsqu'il part en voyage, c'est (tout) un événement, ce n'est pas un petit événement, cela prend une importance démesurée. Affaire, histoire. || Il a accepté. Quel événement !
16 Dans des vies restreintes comme la sienne, une visite à recevoir n'est pas un événement de petite importance (…)
J. Green, Adrienne Mesurat, p. 209.
Spécialt. Dans une pièce de théâtre, Incident dramatique. || Marche des événements. Action, intrigue (→ Dénouement, cit. 3).
Loc. Vx. À tout événement : à toute éventualité, quoi qu'il arrive. || Être, se tenir prêt à tout événement.
17 À deux milles d'ici vous avez six mille hommes,
Que depuis quelques jours, craignant des remuements,
Je faisais tenir prêts à tous événements.
Corneille, Pompée, IV, 1.
18 (…) j'ai vu des pères pousser la prévoyance jusqu'à joindre au soin d'instruire leurs enfants celui de les pourvoir de connoissances dont, à tout événement, ils puissent tirer parti pour vivre.
Rousseau, Émile, III.
Au sing. || L'événement : les choses significatives, marquantes, qui arrivent. || Journaliste, publicitaire qui cherche à créer l'événement.
3 Statistique. Éventualité, résultat possible lorsque celui-ci est aléatoire. Épreuve (I.), expérience.
DÉR. Événementiel.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • évènement — événement ou évènement [ evɛnmɑ̃ ] n. m. • 1461, a remplacé évent; du lat. evenire, d apr. avènement 1 ♦ Vx Fait auquel vient aboutir une situation. ⇒ résultat. « Jamais, certes, jamais plus beau commencement N eût en si peu de temps si triste… …   Encyclopédie Universelle

  • Evenement — Événement Un événement (l orthographe évènement est autorisée en France, mais pas dans l intégralité des pays francophones) est un fait qui survient à un moment donné. Il se caractérise par une transition, voire une rupture, dans le cours des… …   Wikipédia en Français

  • Évènement — Événement Un événement ou évènement est un fait qui survient à un moment donné. Il se caractérise par une transition, voire une rupture, dans le cours des choses, et par son caractère relativement soudain ou fugace, même s il peut avoir des… …   Wikipédia en Français

  • evenement — Evenement. s. m. L issuë, le succés de quelque chose. Evenement heureux, fascheux. l évenement de ce procez est douteux. l évenement fit bien voir qu il ne s estoit pas trompé. je ne responds pas, je ne suis pas garand de l évenement. j en prends …   Dictionnaire de l'Académie française

  • evenement — Evenement, Euentus. L issue ou evenement du procez, Fatum controuersiae. Bud. Porter la charge ou le faix et evenement d un procez, Iudicii periculum praestare. B. En tout evenement, In omnem euentum, Vtcunque res cadat. Les doubteux evenemens de …   Thresor de la langue françoyse

  • Evènement — est une collection du Club français du livre qui connut deux séries chronologiques. Première série Collection non numérotée, lancée en 1951, vendue avec une jaquette papier colorée. Les volumes de chaque série avaient une couleur distinctive mais …   Wikipédia en Français

  • Evénement — (fr., spr. Ewenmang), Begebenheit, Vorfall …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Evénement — (franz., spr. ewēn māng), Ereignis …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Evénement — (frz., spr. ewen máng), Begebenheit, Ereignis …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Événement — (frz. ewenmang), Ereigniß, Begebenheit …   Herders Conversations-Lexikon